Couverture de l’autoroute A6b dans le Val-de-Marne

Période de réalisation

2010-2013

Territoire(s) concerné(s)

Entités ayant réalisé l’action

Entités impliquées dans l’évaluation de l’action

Description

Construite en 1969, l’autoroute A 6b est un axe structurant supportant un trafic de plus de 100 000 véhicules/jour. La couverture mise en place en 1974 dans la traversée de Gentilly et du Kremlin-Bicêtre avait dû être déposée en 2001 en raison de son état de dégradation.

Différentes solutions de remplacement ont été étudiées, pour répondre au double objectif de protection des riverains vis-à-vis des nuisances sonores et de résorption de la coupure urbaine entre les quartiers traversés, l’autoroute cheminant en tranchée sous le tracé de la route départementale 126. Le parti d’aménagement retenu visait à permettre, là où cela était techniquement possible, l’implantation de la RD 126 en position centrale sur des couvertures lourdes.

L’opération de requalification de la couverture acoustique s’est étalée sur une longueur totale de 1,650 km, depuis le secteur de la Poterne des Peupliers jusqu’au niveau du carrefour des 4 chemins à Arcueil.

Au total, les secteurs qui ont pu être équipés de couverture lourde, combinés aux ouvrages existants, s’étendent sur près d’1 km de longueur. Les principaux sont les secteurs HBM (320 m), celui du CHU de Bicêtre (190 m) et le secteur Winchester (170 m). La RD 126 y a été rétablie en situation axiale.

En complément, deux tronçons équipés de couvertures légères accueillent des aménagements paysagers sur 250 mètres ; enfin les damiers phoniques, intercalés sur un total de 400 mètres de linéaire, sont des solutions ouvertes autorisant une protection acoustique des zones alentour.

Aux deux extrémités, les zones découvertes ont été équipées d’écrans et de parements acoustiques, la RD 126 y retrouvant son itinéraire initial de part et d’autre de l’autoroute.

Cette solution, retenue à l’issue d’une large concertation locale, s’accompagne d’une réorganisation des circulations douces (création de pistes cyclables) et du stationnement, et d’un traitement paysager comportant notamment des plantations d’alignement. Elle répond enfin aux impératifs de securité liés aux contraintes de ventilation et de désenfumage dans les parties couvertes.

Coût et financement

Le coût total de l’opération s’est élevé à 120 millions d’euros, pris en charge par :

évaluation de l’efficacité de l’action sur le plan acoustique

Situation initiale

Le bilan acoustique réalisé en 2002 et 2003 donnait par secteur une fourchette mini-maxi des niveaux sonores en situation initiale, c’est-à-dire avec l’A6b en situation découverte, et mise en place d’enrobé acoustique et de protections provisoires :

SECTEUR

LAeq 6h-22h (dB)

LAeq 22h-6h (dB)

Secteur Poterne des Peupliers – RD 50

61,5 - 77

59,5 - 74

Secteur RD50 – CHU Bicêtre

58 – 75,5

56 – 72,5

Secteur CHU Bicêtre – RD 54

65,5 - 75

52,5 – 71,5

Secteur RD 54 – rue M. Guilbert

55 – 76,5

52,5 – 73,5

Ces études acoustiques montraient que plus de 80% des populations riveraines subissaient des nuisances sonores supérieures aux seuils réglementaires admissibles de jour (65dB(A)) et de nuit (60dB(A)). Près de 40% de ces riverains subissaient des nuisances supérieures à 70 dB(A) de jour.

Situation finale

Le projet apporte une baisse de niveau sonore sur l’intégralité de la section qui permet, dans la grande majorité des cas, le respect des seuils réglementaires.

Cependant, quelques points noirs de bruit potentiels ont subsisté du fait de leur proximité avec les axes routiers (A6b + RD126, A6b seule ou RD126 seule). Ils sont situés essentiellement aux deux extrémités de la zone :

• au nord, en sortie de couverture, pour le bâti de grande hauteur, les étages supérieurs peuvent rester soumis à un niveau de bruit élevé malgré la mise en place d’écrans acoustiques,

• au sud, c’est également le cas pour la zone industrielle et les pavillons de la rue du Dispensaire à Arcueil, entre l’A6a et l’A6b.

Bilan

La couverture de la tranchée de l’autoroute A 6b a apporté une diminution très importante des nuisances sonores pour le secteur traversé, fortement urbanisé. La contribution sonore de l’autoroute A6b y a été minimisée, à l’exception des extrémités.

L’implantation en position axiale de la RD 126 a également favorisé une amélioration de l’environnement sonore.

Pour réduire les nuisances sonores subies par les riverains des habitations insuffisamment protégées, des compléments d’isolation de façade ont été programmés. Ainsi les pavillons de la rue du Dispensaire à Arcueil ont été inclus dans le programme national de résorption des points noirs de bruit.

DOCUMENTS