Les différents capteurs

Bruitparif dispose de plus de 200 capteurs de mesure : de l’ordre de 150 stations automatiques permanentes et environ 50 sonomètres qui peuvent être mobilisés pour la réalisation de campagnes de mesure ou de mesures ponctuelles. Les sites de mesure sont répartis sur l’ensemble du territoire régional en fonction de différents enjeux de surveillance : bruit du trafic aérien, bruit routier, bruit ferroviaire, bruits des chantiers, de la vie locale…

La stratégie de surveillance et le dimensionnement du réseau

Le bruit est une pollution d’une nature particulière, qui revêt un caractère beaucoup plus localisé que la pollution de l’air par exemple. Les sources de bruit ont généralement un impact plus local, les niveaux mesurés décroissant rapidement en fonction de la distance à la source, et un rideau de bâtiments pouvant par exemple suffire à constituer une protection efficace contre une route à grande circulation. Seul le bruit du trafic aérien échappe en partie à cette spécificité.

Ainsi, l’implantation d’un réseau de mesure est une tâche particulièrement délicate en termes de stratégie de surveillance. Le nombre de points de mesure est certes dépendant de l’étendue du territoire mais il serait illusoire de couvrir un territoire, même restreint, d’un réseau de mesure exhaustif. L’approche alternative consiste donc à définir une sélection de sites qui doivent présenter une certaine représentativité territoriale et répondre à des objectifs précis tenant compte des enjeux du territoire.

Le travail de cartographie du bruit, réalisé dans le cadre de la mise en place de la directive européenne 2002/CE/49, constitue un préalable important à la définition de la stratégie de déploiement d’un réseau de mesure. L’analyse des cartes du bruit s’avère en effet être un bon point de départ pour hiérarchiser les enjeux en termes de contribution des différentes sources de bruit (trafic routier, ferroviaire, aérien, activités industrielles…) à l’exposition des populations.

La conduite de campagnes de mesures temporaires de grande envergure permet également de recueillir des informations permettant de compléter et d’affiner les analyses établies à l’aide des cartes de bruit, notamment concernant les autres sources de bruit potentielles (bruit lié à des comportements inciviques sur la voie publique, bruit des activités commerciales ou de loisirs par exemple).

A un niveau plus local, le travail de concertation avec les élus locaux, régionaux, les représentants institutionnels, les citoyens organisés ou non en associations permet également une remontée d’informations sur les situations nécessitant prioritairement une observation.

Enfin la stratégie de surveillance doit également s’alimenter des évolutions en matière d’aménagement du territoire (grands projets d’infrastructures, grandes opérations de renouvellement urbain, schéma directeur d’urbanisme…).

Fort de la collecte de toutes ces informations, de leur analyse, un plan d’implantation des secteurs visés pour l’installation de mesures peut être élaboré.

Le sonomètre, élément de base constituant les capteurs utilisés

L’essentiel du réseau de mesure de Bruitparif – stations fixes ou temporaires – repose sur l’intégration de sonomètres. D’usage généralisé pour évaluer le bruit dans l’environnement, les appareils métrologiques de ce type produisent une mesure du niveau sonore exprimé en décibels (dB) selon un pas de temps d’intégration pouvant aller d’une seconde à quinze minutes.

C:\Dropbox\Illustrations et texte pour Liaison spécial bruit\2. L'essentiel à savoir sur les sons et leur caractérisation\Mesure bruit (crédits Julie Bourges).jpg

Mesure du bruit à l’aide d’un sonomètre (crédits : Julie Bourges)

Un sonomètre est fondamentalement constitué d’un microphone omnidirectionnel (c’est-à-dire dont la réponse ne dépend pas de son orientation par rapport à la source sonore), d’un câble permettant de déporter le microphone de son boîtier et d’un système électronique d’acquisition, de filtre et de calcul des niveaux sonores en dB. Les performances du microphone déterminent les limites d’usage du sonomètre. Dans l’environnement extérieur, le microphone doit être notamment apte à résister aux aléas climatiques, et c’est pourquoi sont retenues des capsules microphoniques statiques electret à membranes métalliques en alliages de titane : intrinsèquement très résistantes, leur protection est garantie par une boule de mousse évacuant l’eau des précipitations.

Le parc de matériels

L’essentiel du parc de matériels de Bruitparif est constitué d’appareils reconnus de classe 1 jugés les plus fidèles par les acteurs de la mesure du son ainsi que de capteurs répondant aux caractéristiques de la classe 2 suffisante pour garantir une mesure de bonne qualité métrologique dans la plupart des contextes de surveillance du bruit environnemental.

Dans le détail, le parc de matériels de Bruitparif comprend les équipements suivants :

Le parc de ces appareils est homogénéisé au fil des ans, notamment afin d’écarter les modèles avant qu’ils ne deviennent obsolètes.

A l’aide de ces capteurs, différents types de mesure peuvent être mises en œuvre selon les objectifs poursuivis :

C:\Dropbox\Illustrations pour Harmonica\p7\long terme 2.JPG

Station de mesure permanente fixée en façade de logements riverains du boulevard périphérique parisien

U:\PHOTOS\RUMEUR\78700-CONFLANS-CULS-BAILLETS\IMG_0766.JPG

Sonopode de mesure installé à Conflans-Sainte-Honorine (78) et destiné à la surveillance des nuisances sonores liées au trafic aérien

U:\PHOTOS\INTERVENTIONS TECHNIQUES\INSTALLATION CAPTEUR SUR CANDELABRE\Installation sur candélabre (8).JPG

Installation d’une mesure temporaire sur un candélabre

U:\PHOTOS\INTERVENTIONS TECHNIQUES\INTERVENTIONS SUR SITE\Installation d'une mesure de bruit chez un riverain.jpg

Installation d’une valise sonométrique dans le jardin d’un riverain

C:\Dropbox\Illustrations pour Harmonica\p7\court terme 4.jpg

Véhicule laboratoire de Bruitparif

La localisation des capteurs et les données en ligne

La plateforme générique http://rumeur.bruitparif.fr permet d’accéder à la localisation des différentes stations du réseau de surveillance de Bruitparif et de consulter les données de mesure associées, tant pour les stations permanentes que pour les mesures réalisées sur de plus courtes durées.

Par ailleurs, Bruitparif déploie des plateformes spécifiques, dotées de fonctionnalités renforcées, donnant un accès direct aux données de surveillance sur une thématique particulière : autour des grands aéroports franciliens, le long des voies ferrées du réseau SNCF, au sein de quartiers animés de la capitale, autour de chantiers de construction du Grand Paris Express...

https://www.bruitparif.fr/images/image73.png
Voir les autres contenus de la section Le réseau de mesure Rumeur.