Mise en place de protections acoustiques sur la RN 20 dans l’Essonne (2014-2015)

Le Conseil départemental de l’Essonne, gestionnaire de la RN 20 depuis 2006, a réalisé un programme de traitement des points noirs de bruit sur des tronçons de cet axe routier identifiés comme prioritaires, situés principalement dans sa portion nord. Le chantier concernant les communes d’Arpajon, Egly et Ollainville a été finalisé fin 2015.

Période de réalisation

2014-2015

Territoire(s) concerné(s)

Entités ayant réalisé l’action

Entités impliquées dans l’évaluation de l’action

Description

Infrastructure de compétence départementale depuis 2006, la RN 20 constitue une source importante de bruit pour les riverains en Essonne et a été identifiée comme un axe d’intervention prioritaire, pour lequel un programme de résorption des Points Noirs de Bruit (PNB) a été établi par le Département.

Ainsi, un linéaire de 3,5 km réparti sur les communes d’Arpajon, Egly et Ollainville a été équipé d’écrans acoustiques, dont la pose a été terminée en octobre 2014.

L’opération a été complétée par la réalisation d’isolation de façades sur une trentaine de logements ; ces travaux se sont achevés à la fin de l’année 2015.

La RN 20 fait par ailleurs l’objet d’un projet de requalification prévoyant notamment la mise en service d’une ligne de transport en commun en site propre et des aménagements de voirie propres à effacer les effets de coupures sur certains secteurs, qui aura un effet positif en termes de bruit. Des principes généraux de prise en compte de l’environnement sonore sont donnés pour les futurs aménagements urbains le long de la RN 20.

Coût et financement

Le coût total de l’opération s’élève à 10 M€.

évaluation de l’efficacité de l’action sur le plan acoustique

Situation initiale

Les niveaux de bruit en façade des habitations les plus proches de la RN 20 dépassaient fréquemment 70 dB(A) en Lden, exposant près de 2500 habitants au-delà des seuils réglementaires sur les trois communes considérées, d’après la cartographie stratégique de bruit de 1ère échéance.

Situation finale

Après prise en compte de la présence des écrans anti-bruit dans les modélisations, le nombre d’habitants en situation de dépassement des seuils réglementaires apparait aujourd’hui divisé par 5 sur ces trois communes, les isolations de façades complémentaires permettant de réduire les niveaux de bruit perçus à l’intérieur des logements insuffisamment protégés.

Bilan

La mise en place d’écrans anti-bruit le long de la RN 20 a permis de traiter une majorité de situations de dépassement des seuils réglementaires (pour le bruit routier 68 dB(A) en Lden et 62 dB(A) en Ln), pour les bâtiments d’habitation répertoriés précédemment comme Points Noirs de Bruit. Ce type d’intervention permet un apaisement de l’ambiance sonore dans les espaces intérieurs et extérieurs, ce qui est particulièrement indiqué dans les secteurs pavillonnaires. Complétée par des isolations de façade, elle permet un traitement complet de la question du bruit dans les lieux de vie.