Création du parc paysager des Alisiers

L'action a consisté en la création, sur d'anciennes friches, d'un parc paysager le long de l'autoroute A 86 et de la ligne TGV Atlantique, intégrant la problématique acoustique avec la création de murs anti-bruit paysagers.

Période de réalisation

Novembre 2012-Juin 2014

territoire(s) concerné(s)

Entités ayant réalisé l’action

Entités impliquées dans l’évaluation de l’action

Description

L'aménagement du parc des Alisiers à Antony vise à offrir un cadre agréable aux Antoniens, riverains et promeneurs du site.

Pour cela, une réflexion poussée a été engagée en vue d'améliorer les conditions phoniques pénalisantes en raison de la proximité immédiate de l'autoroute A 86 (RN 385).

Le projet repose sur la création d'écrans phoniques en pierres de pouzzolane, roche naturelle constituée de scories volcaniques lui conférant des capacités d'absorption et de filtration réunissant un ensemble d'atouts :

Coût et financement

Le coût total des travaux s'est élevé à 6 millions d'euros, dont 1,5 million pour la construction des murs de pouzzolane.

Le projet a été subventionné :

• par le Conseil Général des Hauts-de-Seine au titre des promenades et itinéraires pédestres, à hauteur d'un million d'euros.

• par l'Agence des Espaces Verts d'Ile-de-France au titre des aménagements d'espaces verts urbains, à hauteur de 211.000 euros.

évaluation de l’efficacité de l’action sur le plan acoustique

Situation initiale

Le site était constitué de terrains en friche séparés de l'A 86 par des merlons de terre de moins de 3 mètres de hauteur.

Des mesures de bruit sur 24 heures avaient été réalisées en mars 2010, puis en janvier 2014 ; ces dernières, plus récentes, avaient fourni des résultats compris entre 62 et 54 dB(A) selon les points de mesure.

Situation finale

Des mesures de bruit sur 24 heures ont été renouvelées en septembre 2014, trois mois après l'ouverture du site au public. Les résultats sont compris entre 56 et 49 dB(A), à l'exception d'un point de mesure situé à proximité directe de l'A 86 (79,3 dB(A) en période diurne).

Bilan

Selon les points, les réductions du niveau sonore oscillent entre 2 et 11 dB(A) en période diurne et 5 et 12 dB(A) en période nocturne. Les résultats sont corrigés en tenant compte du fait que les mesures de septembre 2014 ont été réalisées alors que le parc était déjà ouvert à la fréquentation du public.

L'intégration paysagère et les aménagements tous publics ont conféré une attractivité nouvelle à la zone ; le traitement des franges et des entrées du parc a permis une intégration optimale dans le quartier et favorise le désenclavement de ce secteur de la commune.

DOCUMENTS