Aménagement du parc départemental des Hautes-Bruyères (Val-de-Marne)

Longé par l'autoroute A6, le parc départemental des Hautes-Bruyères (Val-de-Marne) a fait l’objet d’une série d’aménagements dans les années 2000 en vue de préserver ses usagers du bruit du trafic routier.

Période de réalisation

2006 - 2010

territoire(s) concerné(s)

Entités ayant réalisé l’action

Entités impliquées dans l’évaluation de l’action

Description

Le parc départemental des Hautes-Bruyères (https://www.valdemarne.fr/vivre-en-val-de-marne/le-parc-des-hautes-bruyeres) a été aménagé sur les anciennes carrières de sablon du plateau qui domine la vallée de la Bièvre. Il s’étend sur une vingtaine d’hectares et regroupe de nombreuses activités : jardins familiaux, espace archéologique, ruches, jeux d’enfants…Ce parc bénéficie d’une attention toute particulière puisqu’il a été classé en Espace Naturel Sensible, de par la biodiversité recensée sur les lieux.

Le secteur fait l’objet d’une pression immobilière importante, en prévision de la construction, en bordure Nord du parc, de la future gare Villejuif-Institut Gustave-Roussy (arrivée prévisionnelle de la ligne 15 sud du métro du Grand Paris Express en 2025, et de la ligne 14 sud) ainsi que de l’aménagement de la ZAC Campus Grand Parc.

La préservation de cet espace naturel est donc primordiale pour continuer à offrir un espace vert public de qualité.

Un merlon de terre a été modelé en bordure Est de l’autoroute. Il permet de réduire de 22 dB(A) le bruit du trafic, qui est de l’ordre de 280 000 véhicules par jour.

Dans l'enceinte du parc, le jardin du silence, aménagé dans un ancien cratère, permet de réellement s’isoler du bruit environnant (moins de 50 dB(A) en journée à l’intérieur).

Après un premier état sonore initial réalisé fin 2016 par un bureau d’études en acoustique, le Département du Val-de-Marne, gestionnaire du parc, a sollicité Bruitparif pour ajuster la carte du bruit avec la prise en compte du merlon de terre érigé le long de l’A6. Une station de mesure en continu du bruit a ainsi été installée au centre du parc du 16 au 28 mai 2017.

Pour compléter ce diagnostic, le Département du Val-de-Marne a fait réaliser en juin 2017 une enquête auprès des usagers par des consultants en études socio-économiques. Ces enquêtes ont permis de confirmer l’intérêt que revêt ce parc pour les usagers réguliers qui sont à la recherche de calme et de détente. Des idées d’amélioration ont également émergé, idées qui permettront de motiver les efforts d’investissement du Département.

Tout indique dans ces résultats que le parc des Hautes-Bruyères est éligible à la qualification en zone calme, selon la méthodologie européenne QUADMAP.

Coût et financement

Montant global des travaux : 3,9 millions d’euros

évaluation de l’efficacité de l’action sur le plan acoustique

Situation initiale

Au sommet du merlon de terre, les niveaux de bruit dépassent 72 dB.

Situation finale

L’atténuation acoustique du merlon de terre est de l’ordre de 22 dB(A).Le différentiel constaté entre le fond du Jardin de Silence et ses abords est de l’ordre de 10 dB(A).
La carte du bruit indique des zones dont les niveaux acoustiques sont inférieurs à 55 dB(A).

Bilan

Le parc départemental des Hautes-Bruyères répond aux critères de zone calme.

La mise à jour de la cartographie acoustique à l’échelle du parc départemental des Hautes-Bruyères permet à la fois de mieux visualiser le ressenti réel sur site mais aussi de valoriser cet espace naturel qualifié de zone calme.

DOCUMENTS