Prévention des risques auditifs au collège de Jouars-Pontchartrain

Dans le cadre de la Journée Nationale de l’Audition 2019, Bruitparif et l’Agence régionale de santé (ARS) des Yvelines ont conduit une action de sensibilisation aux risques auditifs au sein du collège Saint-Simon de Jouars-Pontchartrain, dans les Yvelines.

Période de réalisation

Mars 2019

territoire(s) concerné(s)

Entités ayant PARTICIPé à l’action

CONTEXTE

Depuis plus de 20 ans, la Journée Nationale de l’Audition mobilise en mars un grand nombre de partenaires autour des enjeux de santé auditive. Des actions de sensibilisation des différents publics sont ainsi organisées. Pour l’édition 2019, la délégation territoriale des Yvelines de l’Agence Régionale de Santé a sollicité Bruitparif pour co-animer des séances dans le collège Saint-Simon, à Jouars-Pontchartrain.

Description

Les 14 et 15 mars 2019, les élèves de 4ème de cet établissement ont vu leur emploi du temps quelque peu chamboulé… pour une bonne cause ! Tour à tour, les six classes ont participé à une séance interactive de deux heures visant à les sensibiliser aux enjeux de santé auditive et à les inciter à adopter des pratiques qui leur permettront de profiter toute leur vie durant de leurs loisirs musicaux favoris.

Grâce à la mallette pédagogique « Kiwi ? » fournie par Bruitparif, 170 élèves ont pu découvrir la nature physique du son, les lois de sa propagation jusqu’à leurs oreilles, le fonctionnement de leur appareil auditif et les dégâts potentiels que des ondes sonores de trop forte intensité pouvaient occasionner.

Les ateliers sur tablettes numériques ont permis à chaque élève de mesurer son niveau d’écoute individuel, et de savoir si ses pratiques d’écoute l’exposaient à un risque pour son audition. Ce qui est malheureusement déjà le cas pour une partie d’entre eux, qui ont pris l’habitude d’une écoute à fort volume couplée à une utilisation intensive de leur smartphone.

Des relevés des niveaux sonores ont par ailleurs été réalisés par les agents de l’A.R.S. lors des six séances : des niveaux moyens dépassant les 60 dB(A) ont été atteints pour les classes les plus bavardes ! De quoi leur faire prendre conscience que chacun contribue individuellement au bruit ambiant et peut adopter des pratiques et comportements propres à apaiser l’ambiance sonore.

La pause méridienne a permis à une trentaine d’élèves de tester leur propre matériel d’écoute sur la tête acoustique fournie par Bruitparif, l’occasion d’échanges en petits groupes ou en tête à tête avec les animateurs pour des conseils plus personnalisés.

BILAN ET PERSPECTIVES

Mieux informés des risques, que beaucoup d’entre eux ne soupçonnaient pas, et munis des bouchons d’oreilles qui leur ont été distribués, les élèves pourront adopter des pratiques plus responsables et diffuser le message à leurs camarades et à leur entourage familial, pas forcément exemplaires en la matière !

La mallette « Kiwi ? » continue à être mise à la disposition de tous les collèges et lycées franciliens pour la réalisation de ce type de séances.