Traitement d’un point noir du bruit ferroviaire

Pour lutter contre les nuisances sonores liées à la proximité des infrastructures ferroviaires, un vaste programme comprenant l'installation d'écrans acoustiques et l'isolation des façades a été finalisé à Noisy-le-Sec et Bondy en Seine-Saint-Denis.

Période de réalisation

2013-2015

Territoire(s) concerné(s)

Entités ayant réalisé l’action

Entités impliquées dans l’évaluation de l’action

Description

La zone urbaine située autour du nœud ferroviaire des communes de Noisy-le-Sec et de Bondy voit se croiser plusieurs lignes ferroviaires (RER E, trains régionaux et grandes lignes, TGV, trains de marchandises, soit plus de 1000 convois par jour) avec des axes routiers (autoroutes A3 et A86, N 186) et des couloirs aériens ; cette zone avait été retenue comme site pilote PNBf (Point Noir du Bruit ferroviaire) en 2001 dans le cadre d'une délibération prise par la Région Ile-de-France. Une étude acoustique, initiée en 2002 a permis de déterminer les niveaux sonores en façades sur la zone concernée et d'identifier des dépassements des seuils réglementaires dans certains secteurs. Après des études complémentaires visant à dimensionner les dispositifs nécessaires à la réalisation des objectifs de résorption des PNBf, un programme opérationnel des aménagements a été élaboré en concertation avec les riverains et les collectivités concernées

Les travaux se sont déroulés sur un peu plus de deux ans, entre février 2013 et avril 2015 ; deux solutions ont été combinées :

Au total, ce sont donc 654 logements qui ont été concernés par ce programme de résorption des points noirs de bruit ferroviaire.

Coût et financement

Le montant global des travaux a atteint 15,88 millions d'euros et a été financé comme suit :
• 42% ADEME
• 20% Etat
• 20% Région Ile-de-France
• 13% SNCF Réseau
• 3,33% Communauté d'agglomération Est Ensemble
• 1,67% Département de Seine-Saint-Denis

évaluation de l’efficacité de l’action sur le plan acoustique

Situation initiale

Une étude acoustique préalable lancée en 2002 avait permis de déterminer les niveaux sonores en façades et d'identifier des dépassements des seuils réglementaires, de jour comme de nuit, dans certains secteurs proches du noeud ferroviaire sur les communes de Noisy-le-Sec et Bondy.

Situation finale

Le gain acoustique attendu pour un écran de 3 m de hauteur peut aller jusqu'à 12 décibels en rez-de-chaussée, et être ressenti jusqu'au 2ème étage. Pour l'isolation acoustique des bâtiments, le gain acoustique peut aller jusqu'à 15 décibels.

Bilan

Les niveaux sonores après traitement respectent désormais les objectifs réglementaires de résorption des points noirs de bruit ferroviaire. Cette opération a sensiblement amélioré la qualité de vie des riverains, qui se disent moins fatigués et moins perturbés dans leur sommeil et peuvent désormais tenir une conversation dans leur jardin même lorsque les trains passent.

Film SNCF

Film CIDB

DOCUMENTS